Choisir son premier reflex numérique

28 avril 2009 par alxtrj Laisser une réponse »

Choisir son premier reflex numérique n’est pas chose facile tant le choix est vaste. Canon, Nikon, Olympus, Pentax, Sony, entre autres, proposent des kits boitier + objectif pour les amateurs entre 500 et 1000 €. Pour choisir celui qui vous convient le mieux, vous devez déterminer le type de photos que vous voulez prendre, et la manière de les prendre. Pas facile pour un débutant, mais on vient rarement au reflex sans une certaine expérience de la photo.
reflexBien souvent, l’envie vient d’une frustration issue de l’utilisation d’un appareil compact ou d’un bridge.

C’est cette frustration qu’il va falloir analyser pour cerner vos besoins. Êtes-vous lassé d’errer dans d’interminables menus avant de trouver le réglage qui convient à l’image désirée ? L’objectif vous interdit-il de prendre un insecte de très près ou un animal sauvage de très loin ? Le petit flash intégré montre-t’il ses limites ?

Cela sera le point de départ de la liste de vos besoins :

  • Avez-vous besoin de prendre des photos sans flash dans des conditions peu lumineuses ? Si oui, il faudra privilégier un objectif lumineux, une sensibilité ISO élevée, et un stabilisateur d’image (qui pourra être intégrée au boitier ou à l’objectif).
  • Avez-vous besoin d’un mode rafale rapide ? Les modèles peuvent prendre 2 à 5 images par seconde.
  • Avez-vous besoin d’une grande définition d’image ? Cela déterminera le nombre de mégapixels qui varie de 10 à 15.
  • Voulez photographier en mode « macro » ? Cela influera sur le choix de l’objectif.
  • Voulez-vous laisser l’appareil gérer les réglages automatiquement ? Si oui, privilégiez un appareil avec des préréglages de prise de vue variés. Il y en a de 5 à 12 selon les modèles.

Un des grands avantages des reflex est l’accessibilité directe à des réglages par des boutons présents sur le boitier. Selon les marques et les modèles, il y a plus ou moins de boutons, et plus ou moins de paramètres rapidement disponibles. Parmi cette liste, lesquels vous paraissent importants ?

  • Réglage de l’exposition (pour surexposer ou sous-exposer)
  • Zone de la mesure de lumière (spot, pondérée centrale, globale)
  • Réglage de la balance des blancs
  • Réglage de la sensibilité ISO
  • Réglage du mode de l’autofocus, et débrayage de celui-ci
  • Réglage de la qualité des images (taille et taux de compression)
  • Choix du mode de prise de vue (rafales, retardateur, télécommande…)
  • Réglage du mode du flash (réduction des yeux rouges, 1er rideau…) et de sa puissance
  • Test de la profondeur de champs
  • Mémorisation d’exposition
  • Etc…

Autre avantage des reflex : les accessoires. Vous pourrez greffer à votre boitier toute une gamme d’objectifs, de flashs, et autres périphériques. Selon les marques, la gamme d’accessoires est plus ou moins étendue. Si vous avez envie d’un objectif particulier comme un fisheye ou un télézoom très lumineux, regardez bien qu’il en existe pour le boitier acheté. Parmi les fabricants, Nikon et Canon sont ceux qui offrent le choix d’accessoires le plus large. Si vous avez déjà du matériel photo, d’un reflex argentique par exemple, et s’il est encore compatible avec les boitiers actuels (la marque Minolta a été reprise par Sony), il est alors très économique de n’avoir qu’un boitier nu à acquérir. Mais attention à l’effet pervers des accessoires : plus on en a, et plus il est difficile de changer de marque car il ne sont pas ou peu interchangeables d’un fabriquant à l’autre.

Les appareils sont souvent vendus en kit ‘boitier + objectif’. La qualité de l’objectif n’est pas à négliger car elle est au moins aussi importante que celui du boiter. Ses qualités se font en plusieurs points :

  • La longueur de focale. Elle s’exprime en mm, et détermine l’étendue du zoom. Souvent, c’est 18-55mm ou 18-70mm. Cette longueur détermine un angle de vue. Plus la longueur est petite, plus l’angle est grand, et plus on peut photographier un gros objet de près, ce qui est très utile pour des photos d’intérieur ou des photos d’architecture. Plus la longueur est grande, plus l’angle est petit, et plus on pourra se rapprocher d’un sujet éloigné.
  • L’ouverture du diaphragme. Elle s’exprime en rapport entre la longueur de focale et le diamètre d’ouverture du diaphragme. Plus le chiffre est petit, plus l’objectif est lumineux. Par exemple, un objectif 18-55mm 1:3,5-4,5 ou f/3,5-4,5 aura une ouverture de 3,5 à 18mm et 4,5 à 55mm. Plus on zoom, moins l’objectif sera lumineux.
  • La qualité des lentilles et leur nombre, qui déterminera la qualité de l’image. Selon les objectifs, l’image peut subir du vignetage, des distorsions, ou des abérations chromatiques. Seuls des tests en laboratoire peuvent déterminer ces qualités optiques.
  • La rapidité de l’autofocus. Les objectifs sont plus ou moins rapides pour effectuer une mise au point sur l’objet présent dans le viseur. Un objectif ‘lent’ peut être pénalisant quand la prise de vue doit être rapide comme en photo de sport.

Dernier point important pour choisir : l’ergonomie. Chaque photographe aura des sensations différentes avec un même appareil. Il est indispensable de prendre en main l’appareil convoité. Selon la morphologie de vos mains, votre logique propre à utiliser les différents boutons du boitier, l’aisance que vous aurez à regarder dans le viseur, vos sensations peuvent changer d’un appareil à l’autre. Il est important de choisir un appareil avec lequel vous vous sentirez à l’aise car l’oeil du photographe est nettement plus important que tout ce matériel. Cet oeil doit être créatif, et le photographe ne doit pas être perturbé par un bouton mal placé, un boitier trop gros, trop lourd, ou trop petit, trop ‘en toc’. Pour cela, il est important d’essayer quelques prises de vue, au moins en magasin, l’idéal étant de se faire prêter un appareil pour l’essayer dans de vraies conditions de prises de vue.

Bonne chasse…

Articles similaires :

2 commentaires

  1. groshaeny dit :

    Très bonne analyse du point de vue de la frustration concernant le besoin de passez au reflex numérique car je me suis reconnu dans la catégorie « frustré après usage du bridge ».
    Cela est dû au fait qu’il m’est impossible de prendre des photos en mouvement de nuit et cela est dû au fait que sur le DSC H7 de Sony il n’est pas possible d’accumuler reflex et flash.

    En l’attente d’éventuels conseils, je continue mes recherches.

  2. perrino florian dit :

    Bonjour, votre site est très complet. De mon coté je voudrais acheter un premier reflex, on m’a proposé un Sony A230 avec objectif 18/200 au prix de 500€. Est-ce une bonne offre?

Laisser un commentaire