Le filé ou comment photographier le mouvement

15 juin 2009 par alxtrj Laisser une réponse »

ski-fileAlors que la vie est faite de mouvements, une photographie en fige un très court instant sur une image fixe. Difficile alors de montrer ces mouvements, de les faire sentir au lecteur de la photo. Avec le filé, ça ne l’est pas tant qu’il peut le paraître. Alors qu’habituellement, un sujet qui bouge dans un décor fixe devient flou, il s’agit ici de bouger avec le sujet, d’accompagner son mouvement pour que ce soit l’arrière plan qui apparaisse flou tandis que le sujet reste net.

Voici la marche à suivre :

  • Suivre le mouvement du sujet d’un bout à l’autre de sa trajectoire, loin avant de déclencher, et loin après avoir déclenché. On a ainsi le temps de bien anticiper le passage où le sujet est de profil. C’est à ce moment qu’il faudra déclencher, en rafale, avec deux à quatre clichés selon la vitesse de votre appareil.
  • Il est préférable de viser dans le viseur optique plutôt qu’en regardant l’écran les bras tendus. Car c’est l’axe du corps qui se met en rotation pour accompagner le mouvement, et plus l’appareil est près de cet axe, moins il tourne vite, et plus le sujet sera net.
  • Régler le zoom avant de suivre cette trajectoire. Dans le feu de l’action, vous n’aurez pas le temps de vous en occuper.
  • Le plus délicat est de choisir la bonne vitesse d’ouverture. C’est elle qui sera déterminante et aucun programme intégré ne pourra le calculer pour vous car elle dépendra de la vitesse du sujet photographié. Plus il sera rapide, plus la vitesse d’obturation devra l’être. Ma méthode est d’accompagner le sujet sur 5cm. Cela signifie que je laisse l’obturateur ouvert le temps nécessaire au sujet pour parcourir 5cm. Pour une personne qui court à 10 km/h, cela correspond à 1/60 s. velo-filePour la cycliste de cette photo qui roule à environ 20 km/h, 1/90 s. Pour une voiture roulant sur une jolie route de campagne à 80 km/h, 1/250 s. Pour une voiture de course lancée à 200 km/h sur un circuit, 1/1000 s. Il faut alors choisir le mode semi-automatique donnant priorité à la vitesse appelé ‘S’ (voir les explications dans l’article Le couple vitesse/ouverture) et choisir la bonne vitesse. Au niveau des modes-scène intégrés, le moins mauvais sera le mode ‘Paysage’.
  • Plus le sujet sera rapide, plus vous aurez donc besoin de lumière. Ainsi, un VTT lancé à 40 km/h dans un sous-bois sera une image bien difficile à faire.
  • Enfin, au niveau du cadrage, laisser plus d’espace devant le sujet que derrière. L’espace vide attirera le sujet, rajoutant une direction dans le mouvement pour le lecteur.

A vous d’essayer ! Choisissez un endroit ou les sujets défilent en grande quantité pour avoir autant d’essais que nécessaire : une piste cyclable, une route, un cours d’équitation, une piste de ski.

Articles similaires :

Laisser un commentaire