Photographier un paysage

17 août 2009 par alxtrj Laisser une réponse »

Certains paysages laissent sans voix, et on pourrait rester des heures à les contempler. A chaque fois, la reproduction photographique d’un tel paysage est décevante par rapport à la réalité car les échelles ne sont pas comparables.

Pourtant, une photo de paysage peut faire l’objet de très belles images. Il suffit de réussir à faire ressortir les éléments qui vous émerveillent, en les isolant de la grandeur : la lumière, la texture, les lignes, les couleurs. Ainsi, on ne photographiera pas de la même façon une montagne caillouteuse et un champ de lavande, un coucher de soleil et une friche industrielle. Dans tous les cas, le lecteur de la photo ne pourra pas embrasser le paysage dans sa globalité comme peut le faire quelqu’un au bord d’une falaise. Il va falloir le guider pour parcourir le paysage en plaçant judicieusement les éléments qui le composent. Un point d’accroche est nécessaire, sans quoi la profondeur ne ressortirait pas, et le paysage apparaîtrait plat, sans relief.
Photographier un paysage

Dans la photo ci-dessus, c’est la route qui accroche l’œil par sa couleur foncée et sa courbure. Cela peut être un objet en premier plan (une pierre, des fleurs, une fontaine, un banc, etc.), un arbre isolé, un personnage comme sur la photo accompagnant l’article sur la règle des tiers, un animal, un petite chapelle, une maison. L’idéal est que cet élément soit aussi un symbole qui aide à l’identification du paysage : une bergerie dans des alpages, un tracteur dans un champ de blé, une épave de bateau en bord de mer… L’œil accroché, Il faut ensuite jouer sur les lignes qu’il va suivre pour parcourir l’image: la ligne d’horizon, une route, une arête rocheuse, une tour, la traînée d’un avion dans le ciel… Ici, l’œil accroche la route, suit sa courbure vers le haut, longe la ligne d’horizon vers la droite et finit attiré par le relief des dunes éclairées par le soleil couchant. Sans ce parcours de l’image, le lecteur ne peut pas en percevoir la dimension et l’image perd une grande partie de son intérêt.

Laisser un commentaire