Archive pour le ‘matériel photo’ catégorie

Appareil photo ou smartphone ?

30 juillet 2013

Depuis quelques années, les téléphones mobiles intègrent des appareils photo numériques. Si ces appareils intégrés sont de plus en plus performants, ils restent le résultat de compromis principalement imposés par les contraintes mécaniques dues au facteur de forme d’un téléphone portable. Il en résulte cinq domaines dans lesquels les smartphones affichent des lacunes par rapport aux appareils photo numériques plus classiques et pour lesquelles les passionnés leur préféreront toujours les contraintes d’un appareil photo plus encombrant :

  • Le zoom optique. Pour des raisons mécaniques évidentes, il est impossible d’intégrer un zoom optique dans un téléphone portable.
  • Le capteur. Pour des raisons similaires au zoom optique, le capteur d’un téléphone portable reste petit en surface. Même si le nombre de pixels peut sembler comparable, la surface d’un capteur a un lien direct avec la lumière captée et, donc, la qualité de la photo.
  • Les objectifs interchangeables. Ils permettent une large palette de créativité.
  • La vitesse d’obturation. Oubliez votre smartphone lorsqu’il s’agit de prises de vues rapides comme celles impliquant des objets ou des personnes en mouvement.
  • Les modes de prises de vue et le contrôle manuel. Le contrôle total de la prise de vue rendu possible sur les appareils photo sophistiqués, s’il demande un temps d’apprentissage pour arriver à un bon niveau de maîtrise de l’appareil photo, reste encore la clé d’une photo réussie et d’un résultat conforme aux attentes du photographe.

Bref, on retrouve les arguments principaux de la décision du choix d’un appareil numérique, reflex ou pas.

Sujet librement inspiré de l’article original (en anglais) : http://www.digitaltrends.com/photography/smartphones-are-great-for-casual-photography-but-here-are-5-areas-where-theyre-still-lacking/.

Maîtriser son appareil photo

4 février 2013

Cela peut paraître être une lapalissade mais maîtriser son appareil photo est une étape essentielle à la bonne réussite de ses photos.

reflexEn effet, même avec toutes les assistances proposées par les appareils photo récents, une belle photo requiert que vous vous focalisiez sur l’image que vous cherchez à créer. Une fois comprise et maîtrisée l’interaction entre les différents paramètres techniques de son appareil photo, encore faut-il savoir y accéder de façon naturelle, sans hésiter ni à avoir à tourner l’appareil dans tous les sens pour chercher l’accès au dit réglage. Une telle maîtrise est aussi importante pour pouvoir garder la meilleure spontanéité, l’oeil rivé sur l’objectif et l’esprit concentré sur la composition.

Il n’y a ici pas de recette particulière. Il faut juste pratiquer, pratiquer, pratiquer.

A l’instar de nombreuses activités, c’est dans la pratique que se forment les gestes naturels, les automatismes ainsi que les réflexes. Une fois dépassés les freins de la maîtrise de l’outil, vos photos n’en seront que plus belles car plus inspirées.

Les filtres ND

19 juillet 2012

Les filtres ND pour Neutral Density apparaissent de plus en plus sur des appareils compacts tels que le récent Lumix LX7.

Les filtres ND sont des filtres à densité neutre (gris uniforme) qui, en réduisant la lumière reçue par le capteur, permettent d’ouvrir davantage le diaphragme de l’appareil photo ou de réduire la vitesse d’exposition. En pratique, ils permettent aussi de compenser les très grandes vitesses d’ouverture requises par des ouvertures allant jusqu’à f/1,4 sur le même Lumix LX7. Ainsi, alors qu’ils se présentaient jusqu’alors sous la forme de filtres optiques classiques, ils sont à présent souvent proposés de façon électronique consistant tout simplement à baisser la sensibilité du capteur.

Ils permettent ainsi toute une série d’effets :

  • Floutage de l’eau en mouvement, rivières ou cascades
  • Effet de filé sur les nuages
  • Réduction de la profondeur de champ même par grande luminosité
  • Réduire la visibilité voire effacer des objets en mouvement

Les filtres ND portent un numéro correspondant à leur degré d’opacité. Ces numéros progressent de façon logarithmique. Ainsi, un filtre ND2 double le temps de pose ou permet un pas d’ouverture supplémentaire,  un filtre ND4 multiplie le temps de pose par quatre ou permet deux pas d’ouverture supplémentaires, etc.. Avec un filtre densité neutre puissant, ND400 par exemple, vous pouvez photographier un monument avec un temps de pose de plusieurs secondes. Ainsi, une photographie d’une cathédrale avec un temps de pose de 30 secondes sera débarrassée d’un passant traversant la scène.

La photo HDR

19 septembre 2010

La photo HDR (High Dynamic Range) consiste à fusionner des images identiques mais prises avec des expositions différentes. Le procédé HDR permet d’obtenir des photos aux détails clairs et définis à la fois dans les zones sombres que dans les zones claires. Pendant les différentes prises de vue, la stabilité de l’appareil doit être absolument maintenue pour obtenir rigoureusement le même cadrage.

© Philippe Lacombe

Les photos à faible gamme dynamique sont ensuite combinées grâce à un logiciel pour former une seule photo à grande gamme dynamique. Certains appareils photo récemment annoncés proposent un mode HDR natif.
Le rendu est souvent très réaliste, notamment pour les paysages nuageux et les environnements nocturnes, il convient toutefois d’en mesurer le dosage afin de garder un équilibre naturel. En forçant le trait, on obtient des effets qui, s’ils dénaturent l’objectivité de la photo, produisent néanmoins des résultats dramatiques très esthétiques. On s’écarte cependant de la photographie objective, mais est-ce un crime ?

Géolocaliser ses photos

16 mai 2010

Depuis quelques années, le GPS se généralise et on en multiplie les applications.

L’une de ses applications consiste à géolocaliser ses photos. Un rapide rappel de définition : la géolocalisation est un procédé permettant de positionner un objet, une personne ou une information sur un plan ou une carte à l’aide de ses coordonnées géographiques (source Wikipedia). Appliquée à la photo, la géolocalisation consiste à inclure les coordonnées géographiques de la prise de vue au sein du fichier numérique de la photo. En pratique, la géolocalisation s’appuie sur les métadonnées associées à chaque photo (lire Les métadonnées pour faciliter la navigation). Cette géolocalisation complète alors de façon intéressante la date de prise de vue déjà stockée par défaut dans les données EXIF présentes sur la plupart des fichiers photo actuels.


Les techniques de géolocalisation se sont aussi multipliées. Si le GPS est la plus répandue et est disponible en tout point du globe, certaines techniques moins onéreuses s’appuient sur les cellules GSM ou réseaux sans fil Wifi détectés à proximité pour effectuer une triangulation et déduire les coordonnées géographiques. D’autres techniques moins précises s’appuient sur l’adresse IP de l’équipement connecté à Internet.

Parmi les solutions pour géolocaliser ses photos figurent certains nouveaux modèles d’appareils photo numériques intégrant directement un GPS et donc la fonction de géolocalisation. D’autres solutions, plus encombrantes, permettent de rétro annoter les photos et faisant coïncider les données d’un GPS à la date et à l’heure de la prise de vue. Certains logiciels existent pour géolocaliser ses photos manuellement. Enfin, les sites de partage de photos incluent de plus en plus fréquemment des fonctions de géolocalisation lors de la publication des photos. Il faut cependant ne pas oublier les aspects liés à la protection de vie privée en publiant des photos géolocalisées.

Liens :

Protéger son APN du sable

29 juin 2009

Pour beaucoup, les vacances d’été sont synonymes de repos, de mer et de plage. Ces vacances, immanquablement, sont à immortaliser en capturant des images de ces moments privilégiés. Mais si les hommes s’accommodent bien de ces heures rythmées par les marées, les appareils photo n’apprécieront pas l’eau, le sel et surtout le sable. S’il parait évident de les protéger de l’eau, le sable est un élément tout aussi indésirable. Il s’infiltre partout, transporté par les mains et par le vent, jusqu’à aller s’immiscer dans les mécanismes délicats qui constituent un appareil photo.

Voici quelques conseils pour éviter que ces grains de sable n’usent prématurément votre appareil, qu’il soit compact, bridge ou reflex :

  • transportez toujours l’appareil dans un étui fermé, cet étui étant dans un sac fermé. Il y a toujours du sable qui trainera au fond de vos poches,
  • ne sortez l’appareil de son étui seulement quand vous voudrez prendre une photo, temps pendant lequel il faudra refermer l’étui vide et le remettre dans le sac pour ne pas que du sable s’y introduise,
  • ne manipulez l’appareil qu’après avoir bien enlevé le sable de vos mains,
  • une fois les photos prises, remettez l’appareil dans son étui, puis l’étui dans un sac fermé,
  • pour ceux qui ont un reflex muni de plusieurs objectifs, évitez de changer d’objectif sur la plage,
  • enfin, une fois rentré de la plage, vérifiez votre étui et enlevez le sable qui s’y est introduit (et profitez-en pour enlever toutes les autres saletés qui s’y accumulent tout au long de l’année).

Vous souvenez-vous du problème de sous-exposition lorsque le sol est enneigé ? Le même phénomène se produit sur une plage car le sable, comme la neige, réfléchit une grande quantité de lumière reçue par le soleil. De la même manière, il faudra forcer une surexposition, mais pas autant que pour la neige (Lire Réussir une photo à la neige). Ici, une surexposition de +0.5 suffira. Pour les prises de vue, préférez le matin. La lumière est plus douce et les plages sont presque désertes.

Enfin, n’oubliez pas de vous laisser bercer par le bruit des vagues et des mouettes…

Choisir son premier reflex numérique

28 avril 2009

Choisir son premier reflex numérique n’est pas chose facile tant le choix est vaste. Canon, Nikon, Olympus, Pentax, Sony, entre autres, proposent des kits boitier + objectif pour les amateurs entre 500 et 1000 €. Pour choisir celui qui vous convient le mieux, vous devez déterminer le type de photos que vous voulez prendre, et la manière de les prendre. Pas facile pour un débutant, mais on vient rarement au reflex sans une certaine expérience de la photo.
reflexBien souvent, l’envie vient d’une frustration issue de l’utilisation d’un appareil compact ou d’un bridge.

C’est cette frustration qu’il va falloir analyser pour cerner vos besoins. Êtes-vous lassé d’errer dans d’interminables menus avant de trouver le réglage qui convient à l’image désirée ? L’objectif vous interdit-il de prendre un insecte de très près ou un animal sauvage de très loin ? Le petit flash intégré montre-t’il ses limites ?
» En lire plus:Choisir son premier reflex numérique

Halte aux mégapixels !

23 mars 2009

Au début de la photographie numérique, il était difficile pour les fabricants de matériel de mettre au point des capteurs à haute résolution. Aussi, seuls les appareils haut de gamme étaient équipés d’un capteur de bonne résolution. Et plus le capteur avait de mégapixels, meilleur était censé être l’appareil qui en était doté.

De nos jours, n’importe quel appareil est équipé d’un capteur d’au moins 6 millions de pixels et il est désormais désuet de ne juger un appareil photo que sur ce critère, comme on ne juge pas une automobile sur sa seule cylindrée.

Mais de combien de pixels a t’on besoin ?

» En lire plus:Halte aux mégapixels !