Articles Taggés ‘vitesse’

La photographie de rue

14 octobre 2013

La photographie de rue est souvent une question de spontanéité.

Une promenade aux environs des Ramblas de Barcelone à la suite du photographe Fred Fogherty (en anglais).

Il faut lire les commentaires où le photographe explique utiliser une vitesse de 250 à 500e de seconde. Car si vous souhaitez figer le mouvement, il faut privilégier une vitesse d’obturation élevée.

Le site du photographe Fred Fogherty : www.fredfoghertyphotographer.com.

Appareil photo ou smartphone ?

30 juillet 2013

Depuis quelques années, les téléphones mobiles intègrent des appareils photo numériques. Si ces appareils intégrés sont de plus en plus performants, ils restent le résultat de compromis principalement imposés par les contraintes mécaniques dues au facteur de forme d’un téléphone portable. Il en résulte cinq domaines dans lesquels les smartphones affichent des lacunes par rapport aux appareils photo numériques plus classiques et pour lesquelles les passionnés leur préféreront toujours les contraintes d’un appareil photo plus encombrant :

  • Le zoom optique. Pour des raisons mécaniques évidentes, il est impossible d’intégrer un zoom optique dans un téléphone portable.
  • Le capteur. Pour des raisons similaires au zoom optique, le capteur d’un téléphone portable reste petit en surface. Même si le nombre de pixels peut sembler comparable, la surface d’un capteur a un lien direct avec la lumière captée et, donc, la qualité de la photo.
  • Les objectifs interchangeables. Ils permettent une large palette de créativité.
  • La vitesse d’obturation. Oubliez votre smartphone lorsqu’il s’agit de prises de vues rapides comme celles impliquant des objets ou des personnes en mouvement.
  • Les modes de prises de vue et le contrôle manuel. Le contrôle total de la prise de vue rendu possible sur les appareils photo sophistiqués, s’il demande un temps d’apprentissage pour arriver à un bon niveau de maîtrise de l’appareil photo, reste encore la clé d’une photo réussie et d’un résultat conforme aux attentes du photographe.

Bref, on retrouve les arguments principaux de la décision du choix d’un appareil numérique, reflex ou pas.

Sujet librement inspiré de l’article original (en anglais) : http://www.digitaltrends.com/photography/smartphones-are-great-for-casual-photography-but-here-are-5-areas-where-theyre-still-lacking/.

10 règles pour réussir ses photos de feu d’artifice

1 juillet 2013

La saison estivale est enfin arrivée et, avec elle, la saison des feux d’artifices. Moments magiques, il est tentant de vouloir les immortaliser. Mais comment être sûr de ne pas rater ces photos ?

S’il n’existe pas de recette miracle pour une photo réussie, voici toutefois quelques petites règles permettant de parvenir facilement à un résultat satisfaisant.

  • La première règle peut sembler évidente. Pour réussir des photos de nuit, il faut utiliser un trépied. Dans le cas contraire, vos photos seront irrémédiablement floues. En l’absence de pied, essayez de vous caler contre une paroi solide mais cela reste hasardeux.
  • La deuxième règle devrait aussi sembler évidente. Il faut désactiver le flash. Dans le cas contraire, vous risquez d’éclairer tout objet situé au premier plan au détriment du feu d’artifice.
  • Evitez les modes automatiques sera la troisième règle. Il y a en général une certaine distance entre le feu d’artifice et vous, réglez la mise au point sur infini. Un appareil récent vous proposera peut être les modes feu d’artifice, nuit ou, à défaut, paysage pour vous assurer une mise au point à l’infini.
  • Assurez-vous de la plus haute résolution possible afin d’éviter les artefacts liés à la compression.
  • La meilleure des préparations reste toujours la maîtrise de son appareil photo tel qu’évoqué précédemment.
  • Pour vous assurer des meilleures photo, il est préférable de débrayer les modes automatiques de l’appareil et de passer aux réglages manuels Sélectionnez une faible sensibilité (ISO 50 à 100), une petite ouverture de f/8 à f/16 associés à une vitesse de déclenchement d’une à trois secondes. Faites ensuite des essais pour parvenir aux meilleurs réglages.
  • Choisissez ensuite le bon endroit, si possible en hauteur pour être à la hauteur du feu d’artifice. un plan d’eau au premier plan est aussi du plus bel effet.
  • Assurez-vous d’être à une bonne distance des lumières de la ville.
  • Si possible, munissez-vous d’une télécommande pour éviter les vibrations de l’appareil.
  • Enfin, pensez à vous munir d’une petite lampe de poche ou frontale.

Article original : http://www.abc15.com/dpp/money/consumer/data_doctor/data-doctors-12-tips-for-photographing-fireworks

Les filtres ND

19 juillet 2012

Les filtres ND pour Neutral Density apparaissent de plus en plus sur des appareils compacts tels que le récent Lumix LX7.

Les filtres ND sont des filtres à densité neutre (gris uniforme) qui, en réduisant la lumière reçue par le capteur, permettent d’ouvrir davantage le diaphragme de l’appareil photo ou de réduire la vitesse d’exposition. En pratique, ils permettent aussi de compenser les très grandes vitesses d’ouverture requises par des ouvertures allant jusqu’à f/1,4 sur le même Lumix LX7. Ainsi, alors qu’ils se présentaient jusqu’alors sous la forme de filtres optiques classiques, ils sont à présent souvent proposés de façon électronique consistant tout simplement à baisser la sensibilité du capteur.

Ils permettent ainsi toute une série d’effets :

  • Floutage de l’eau en mouvement, rivières ou cascades
  • Effet de filé sur les nuages
  • Réduction de la profondeur de champ même par grande luminosité
  • Réduire la visibilité voire effacer des objets en mouvement

Les filtres ND portent un numéro correspondant à leur degré d’opacité. Ces numéros progressent de façon logarithmique. Ainsi, un filtre ND2 double le temps de pose ou permet un pas d’ouverture supplémentaire,  un filtre ND4 multiplie le temps de pose par quatre ou permet deux pas d’ouverture supplémentaires, etc.. Avec un filtre densité neutre puissant, ND400 par exemple, vous pouvez photographier un monument avec un temps de pose de plusieurs secondes. Ainsi, une photographie d’une cathédrale avec un temps de pose de 30 secondes sera débarrassée d’un passant traversant la scène.

Le filé ou comment photographier le mouvement

15 juin 2009

ski-fileAlors que la vie est faite de mouvements, une photographie en fige un très court instant sur une image fixe. Difficile alors de montrer ces mouvements, de les faire sentir au lecteur de la photo. Avec le filé, ça ne l’est pas tant qu’il peut le paraître. Alors qu’habituellement, un sujet qui bouge dans un décor fixe devient flou, il s’agit ici de bouger avec le sujet, d’accompagner son mouvement pour que ce soit l’arrière plan qui apparaisse flou tandis que le sujet reste net.
» En lire plus:Le filé ou comment photographier le mouvement

Le couple vitesse/ouverture

2 mars 2009

Que ce soit en argentique ou en numérique, le principe de la photographie reste le même : il faut faire entrer dans une boite noire de la lumière par un trou pour la fixer sur un support. Le capteur d’un appareil numérique ou la pellicule d’un appareil argentique a besoin pour cela d’une certaine quantité de lumière qui dépend de sa sensibilité (ISO). Pour laisser rentrer la quantité de lumière voulue, deux facteurs complémentaires interviennent : la durée d’exposition du support (appelée vitesse), et la taille du trou qui laisse entrer la lumière (appelé ouverture). C’est comme un robinet : pour remplir un verre d’eau, plus l’eau coule lentement, plus il faut laisser le robinet ouvert longtemps pour remplir le verre.

» En lire plus:Le couple vitesse/ouverture